• laurent-simon-slider-0.jpg
  • laurent-simon-slider-1.jpg

Rencontre avec Laurent Simon

dans Actualités/Personnalité par

L’Echo du Canton d’Allauch va rencontrer les différentes personnalités politiques qui comptent dans les communes, afin de présenter aux lecteurs le visage et les idées de ceux et celles qui s’investissent dans des idéaux et des objectifs au service de la Res Publica, la chose publique.

Laurent Simon, sur le Mail Charles de Gaulle, Avenue Emblématique du cœur du village

Qui est-il ?

Laurent Simon est le président de Plan de Cuques Avenir, une association tournée vers le futur. Cet enfant du village est né en 1975. Il vit en couple avec 3 enfants. Ses parents se sont installés sur la commune en 1979 et Laurent a fréquenté l’école primaire Malraux 2. Il se souvient de son institutrice de CE1, Claudie Bertrand épouse du maire actuel, Jean-Pierre Bertrand. «J’en garde un excellent souvenir, une très bonne institutrice. Elle appartient à mes jeunes années. ». dit-il. Après un Bac B obtenu au lycée A. Artaud de Saint Mitre à Marseille, il intègra Sciences Po Paris, puis passa un DEA Entreprises et Finances internationales.

Laurent Simon explique : «J’ai ensuite travaillé 3 ans chez Andersen Consulting, une société américaine de conseil en entreprises. En 2002, je rejoins le Ministère des Affaires Etrangères, au cabinet de Renaud Muselier, alors Secrétaire d‘Etat aux Affaires Etrangères dans le Gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. J’y passe 3 années comme chef adjoint de cabinet du Secrétaire d’Etat. Mais Marseille et Plan de Cuques me manquaient, aussi, après plus de 10 années passées dans la capitale, j’ai souhaité revenir dans le sud. Renaud Muselier, alors 1er adjoint du Maire de Marseille, m’a proposé de le rejoindre à la Mairie comme chef de cabinet. J’y travaille toujours et depuis 2014, je suis le Directeur de cabinet du 1er adjoint, Dominique Tian. »
En 2008, Monique Robineau-Chailan lui proposa de figurer sur sa liste aux élections municipales, il fit son entrée au Conseil municipal de Plan de Cuques. «A cette époque, je découvre les dossiers de la commune, j’apprends chaque jour. Je n’hésite pas à l’affirmer : j’ai beaucoup de respect pour le maire Jean-Pierre Bertrand et le formidable travail de redressement des finances qu’il a conduit depuis son élection en 1989. Depuis 13 ans, la commune est financièrement saine et, si je suis élu, je serai vigilant pour qu’elle le reste car c’est la condition de notre liberté, mais ce qui compte aujourd’hui, ce n’est pas ce qu’il s’est passé ces 30 dernières années, ce qui compte c’est regarder devant, pour les jeunes générations, ce que nous pouvons faire dans les 20 prochaines.

je serai candidat.

Laurent Simon, se déplace en moto pour gagner du temps.

L’avenir de la commune

En 2020, aux prochaines élections municipales, Plan de Cuques aura besoin d’un souffle nouveau après 31 ans de mandat de la majorité actuelle, et c’est vrai, je serai candidat.
Depuis 2014, avec mes collègues conseillers municipaux Annie Gerbal et Fabrice Durand, nous représentons une opposition qui depuis bientôt 3ans, se veut constructive. Lorsque les projets vont dans le bon sens, nous les soutenons. Lorsque nous pensons qu’il y a un besoin, nous faisons des propositions. Lorsque les orientations ne nous conviennent pas, nous le faisons savoir. Quand je demande que des policiers municipaux supplémentaires soient recrutés (ils sont 3 aujourd’hui pour 11 000 habitants), quand je demande la construction d’une école, je réponds à un besoin exprimé par les habitants, à la suite d’une augmentation de la population, des conditions que tout le monde connaît, et d’un désengagement de la police nationale. Ce n’est pas de la politique politicienne.

Quelles que soient ses idées, un Maire ne gère pas à droite ou à gauche, il gère sa commune au mieux. Il fait des choix pour les habitants, il est au service de la population. Il ne doit pas avoir une approche idéologique mais pragmatique. »

Et les projets ?

« Nous travaillons au quotidien pour offrir aux Plan de Cuquois, aux prochaines élections de 2020, une alternative moderne, en phase avec les besoins de la population, qui apporte un nouvel élan à la commune, en respectant l’héritage de nos prédécesseurs, notamment sur la bonne gestion financière. Nous avons de nombreux projets, pour le Bel Age, pour nos jeunes, pour notre vie culturelle et sportive. Nous ne débarquerons pas quelques mois avant les élections. Les Plan de Cuquois nous connaissent, nous voient dans les nombreuses manifestations, lisent notre lettre d’informations, nous rencontrent dans nos permanences mensuelles. Nous utilisons les 6 ans de ce mandat pour les écouter, les entendre, et préparer la prochaine mandature. Je me suis engagé pour Plan de Cuques parce que j’avais envie d’être utile à ma commune, j’ai grandi ici, c’est mon village d’enfance, j’y ai mes souvenirs, et de très nombreux amis, Fabrice Durand est du village, ancré ici, Annie Gerbal est du village.

J’aime ce village, nous aimons Plan de Cuques et je veux défendre son avenir ! Avec toute l’équipe de Plan de Cuques Avenir, qui ne cesse de s’élargir, de s’étoffer, de rassembler, nous voulons faire émerger un souffle nouveau, fédérer toutes les bonnes volontés, construire une liste de rassemblement, avec des talents, des compétences, des idées, avec des femmes et des hommes différents, de droite, de gauche, en marche, ou sans étiquette, car ce qui prime, c’est la commune, c’est le désir de s’impliquer au service de la commune, de notre commune à tous, avec des idées pour l’avenir car Plan de Cuques le vaut bien.»

Laurent Simon a accepté de se livrer dans cet interview, c’est le premier de la série de portraits qui sera réalisée au fil du temps. La prochaine rencontre sera celle avec Lionel Moisy de Cala d’Allauch.

Photos MRN

3 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*