• conseil-municipal-1.jpg
  • conseil-municipal-2.jpg

Plan-de-Cuques : Le Conseil municipal comme si vous y étiez …

dans Actualités/Société par

Le conseil municipal de Plan de Cuques s’est réuni le 28 février à 18h, sous la présidence de Jean-Pierre Bertrand, maire de la commune. L’appel est fait, pratiquement tous les élus sont là. L’opposition Plan de Cuques Avenir compte 3 membres. Quelques rares personnes sont venues écouter le conseil, qui est public comme tout conseil municipal dans les 36 000 communes de France.

Trois adjoints et Jean-Pierre Bertrand, maire de Plan de Cuques.

Le conseil est chargé, de nombreuses délibérations figurent sur l’ordre du jour, soumises au vote.

Tarifs et Entretien

La première concerne les tarifs des concessions funéraires, les tarifs de participation aux frais des salles Clocheton Belle Epoque, Robert Debré, l’acquisition d’un logiciel métier pour les affaires scolaires, le renouvellement du contrat d’entretien et de maintenance des aires de jeux, le contrat de nettoyage et désinfection des gaines de ventilation, dératisation, désinsectisation.

Projet de centre aquatique

Un long échange entre Laurent Simon et Jean-Pierre Bertrand suit sur le projet du complexe aquatique, important projet de 10 millions d’Euros, presque le plus important envisagé sur la commune.

Laurent Simon

Plan de Cuques Avenir demande si l’impact sur le flux – scolaires, fréquentation, nouvelles constructions- dans un secteur déjà saturé a été étudié, si les coûts prévisionnels des frais de fonctionnement d’un grand centre aquatique ont été calculés, et quel sera le type de gestion, certaines communes sont revenues à une gestion municipale.

«Cette zone de 8 hectares a été soumise à une Enquête publique, Les services de la Métropole étudient les aires de retournement, les voies d secours, les passages des transports scolaires. » répond le général Alain Chopin, élu métropolitain.»

Au centre, Alain Chopin

«On délibère sur le lauréat du concours de maîtrise d’œuvre» reprend Laurent Simon, sans avoir les éléments sur les conséquences du projet. À ce stade, en effet, nous n’avons aucun élément chiffré pour savoir combien coûtera chaque année cet équipement aux contribuables Plan de Cuquois.

Une piscine est toujours en déficit. Il faut qu’elle propose, hammam, sauna, jacuzzi, restaurant, des services annexes, pour compenser une partie du coût. Il est vrai qu’on n’a pas l’estimation de ce que cela va coûter à la commune par an.

« Moins que les dépenses entraînées par l’actuelle piscine» répond le maire. Le coût de la piscine actuelle dépasse les 400 000 € par an, et elle est ouverte presque 3 mois. L’emplacement de la piscine actuelle est inondable. On attend des suggestions.

Le beau complexe sportif en extérieur, très fréquenté l’été, où tous les enfants de Plan de Cuques, ont appris à nager, commence à dater, et il coûte cher en fonctionnement, en entretien.

(La Réouverture du restaurant, photo été 2015, archives MRN)

Le projet du nouveau parc aquatique se rapproche de celui construit dans la commune de St Girons*, dans le Couserans en Ariège.

*géré par la communauté de communes du pays du Couserans, le centre est équipé d’un bassin sportif de 250 m², d’une pataugeoire de 30 m² pour les petits et d’un bassin ludique de 160 m² avec banquettes massantes, rivière à contre-courant et canon à eau.

Le nouveau centre devrait coûter moins cher que celui de St Girons, car des améliorations comme le système de filtration seront apportées. Nous étudions comment fonctionnent le centre des Gorguettes à Cassis, celui de la Seyne, ainsi que les offres et propositions qu’on voit au Salon des Maires. Quant à la gestion du complexe, on s’oriente vers le privé. Nous savons tous les problèmes d’absentéisme et nous sommes la seule commune en France à auto-financer nos équipements.
Une étude sera réalisée sur les impacts de ce complexe, ainsi qu’une étude comparant les divers modes de gestion du complexe, public ou privé, afin de pouvoir choisir au mieux. Néanmoins, le nouveau projet coûtera moins cher que la piscine actuelle.

Sécurité

Compte tenu des résultats positifs du précédent Contrat local de Sécurité et les préconisations du Diagnostic local de Sécurité , il est proposé en accord avec la ville d’Allauch de renouveler le dispositif de prévention de la délinquance avec l’Etat. La Stratégie Territoriale de Sécurité et de prévention de la Délinquance et de la Radicalisation est le programme de travail du conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation pour 4 ans.
Une convention est autorisée avec la société Traficommunication pour la mise à disposition à titre gratuit d’un véhicule électrique.

Le conseil départemental propose chaque année différentes mesures pour encourager et soutenir les communes dans leurs projets d’équipements. Des demandes de subvention sont donc proposées et soumises au vote.

Le département a mis à disposition de la commune à titre gracieux 3 véhicules de patrouille dans le cadre des actions de prévention des feux de forêts. Le conseil accepte ces 3 véhicules (1ère mise en circulation : 1998, 2002, 2004).

Les lecteurs trouveront le montant des subventions demandées, et le montant total du projet.

Les demandes de subventions au Conseil Départemental sont votées : -dont 54 228,15€ pour la rénovation de logements et bâtiments communaux, ainsi que 59 500€ , pour la réfection de la toiture et mise aux normes PMR des vestiaires du stade Paulet ( coût TTC 103 546.80€)

  • une subvention de 59 500 pour l’aménagement du parc du Bocage. Installation de toilettes publiques. ( total TTC : 102 044.44 €) L’opposition se réjouit de cette installation, et souligne qu’elle l’avait demandée depuis 2014.
  • La demande de subvention s’élève à 59 476.42 € pour la réhabilitation des anciens locaux de la police municipale qui s’élève à 100 214.10 TTC.
  • Une demande subvention de 58 432.8) pour des travaux sur l’éclairage public qui s’élèvent à un montant total TTC de 100 170.53 € est votée.
  • Une demande subvention de 43 750.43 pour des travaux de réfection sur le stade Monnet, montant total TTC : 75 000.74 €
  • A l’occasion de la commémoration de la fin de la guerre 1914/1918, Mr le Maire propose de demander une subvention au C.D de 15 050 € pour ce centenaire , la rénovation et/ou mise en valeur des Monuments aux Morts , montant du projet 21 500€ Hors taxe, non soumis à TVA.
  • Les renouvellements d’adhésion : à l’ADCCFF13, l’AFCCRE, l’ APVF, au CAUE 13 sont adoptés. La convention de partenariat avec L’AVAD, le renouvellement de la convention avec la société de chasse de Plan de Cuques est signé pour 5 ans.
  • Les accords sont renouvelés entre la ville et La Mission Locale de Marseille, rue Vacon, pour prolonger la convention qui vient d’arriver à son terme, afin d’informer, de sensibiliser, orienter vers les dispositifs et les mesures d’emploi, de favoriser la mise en situation professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans
Jean-Pierre Bertrand, le DGS : Gérard Bouquerod, Jacques Galey, adjoint, plongés dans les chiffres et les délibérations.

Urbanisme : Le département a émis un avis d’appel à projet social pour la création de 300 places de résidence autonomie pour personnes âgées, la commune a souhaité vendre des parcelles communales avenue Frédéric Mistral (et a accepté la proposition de partenariat et l’offre financière, à savoir un prix d’acquisition de 1 250 000€, parcelles d’une superficie de 4945m2 ) pour 65 logements maximum et 25 places de parking.

  • Mr Duvergne, présent, accepte les excuses de Mr le maire et l’en remercie, présentant lui -même des excuses «le dossier était mal présenté », abrogations de délibérations – création d’une servitude de passage- qui fait droit au recours gracieux de l’avocate de mr Duvergne .Tout est rentré dans l’ordre.

Exercice budgétaire sont votées :

  • La subvention au CCAS est votée.
  • Compte tenu de l’intérêt local, des subventions à différentes associations dont La Boule des Madets, le Cercle St Michel, La MJC fonctionnement, Pôle jeunesse, Trail, Tennis Club, HBPC sont votées.
    La séance est levée à 20h.

2 Comments

  1. Combien de logement sociaux vont ils être construit ?
    Avec 10 M€ pour une 3e piscine sur le canton, on pourrait aider les personnes ayant du mal à trouver un logement

  2. La piscine et aussi prioritaire aussi bien pour les jeunes et les moins jeunes de la commune qui grâce à ça pour en faire du sport à savoir natation toute l’année ceci n’est pas et vive le complexe sportif aquatique en 2019

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*