• jose-gonzalez-allauch-201802-1.jpg

Le canton d’Allauch : José Gonzalez

dans Actualités/Personnalité par

Aujourd’hui, au Moulin bleu, salon de thé qu’a choisi l’Echo du canton pour toutes ses interviews sur Allauch, après Laurent Simon de Plan de Cuques, Lionel de Cala d’Allauch, l’Echo du Canton d’Allauch rencontre la personnalité frontiste José Gonzalez, Conseiller municipal F.N. d’Allauch, conseiller territorial Aix Marseille Provence, et membre du PIDA (plan intercommunal de débroussaillage et d’aménagement des forêts) massif de l’Etoile Garlaban. Provençal depuis 1962, lorsque sa famille dut quitter l’Algérie, et allaudien depuis 1973, José Gonzalez est aussi conseiller régional depuis 2015. Il est un fidèle du Front National depuis 1982.

Il explique :

« J’ai pris conscience de ce qu’un pays pouvait perdre parce que je l’avais déjà perdu, et que j’avais vécu profondément cette perte, la tragédie de l’Algérie m’a marqué. Pour moi, devenir membre du Front, c’était défendre la France qui s’engageait alors sur une pente fatale qui, pour moi, allait mener la France à la perte de son identité. »

Municipales de 2020

Sur toute la France, tout le monde, maires élus, dauphins, opposants sont déjà engagés, sur cette date de 2020, sur les différents secteurs géographiques, et dans les divers partis. En tête, chacun garde présentes les échéances de 2020.
« Je suis secrétaire de la circonscription, et à ce titre suis chargé de préparer les municipales de 2020. Le mouvement sera représenté, par moi, mais mon avenir est derrière, dit José Gonzales en souriant, ou bien par un autre fidèle. Nous enregistrons des ralliements de tendances politiques proches qui nous rejoindront pour ces prochaines échéances. Nous avons une réunion mensuelle, avec les adhérents mais aussi des sympathisants, vous savez, on a tellement diabolisé le FN, ajoute-t-il. Ils viennent de tout le Canton Vert : Allauch, Plan de Cuques. L’objectif est de préparer deux listes, une pour chaque commune, des listes ouvertes à tous, regroupant toutes les bonnes volontés, les capacités, et les personnes ayant à cœur de s’investir pour le bien de la commune dans le respect des valeurs, du patrimoine, du bien commun, de la France.»

José Gonzalez, s’est présenté plusieurs fois sous l’étiquette F.N.

« En 1989 le FN a eu deux candidats élus, j’ai été élu avec Jean-Claude Gautier. Mon actuel colistier est Mr Alain Fourestier. En 2016, le maire Roland Povinelli, a refusé lors d’une commémoration qu’en tant qu’élu de la République, je prenne ma place dans les rangs des officiels, or il existe un décret stipulant que dans les rangs des officiels, figurent les personnes au titre de leur mandat. J’ai donc porté plainte au tribunal administratif qui a condamné le maire au respect de la loi. Le maire qui n’organise plus de cérémonie de voeu, en a néanmoins organisé une le 23 janvier 2018 à 18 h 30,Salle Mitterrand, pour les employés de la commune. Comme j’ai vu l’invitation, « le maire et son conseil invitent », j’y suis allé, puisque le conseil inclut tous les membres donc moi. La directrice de cabinet est venue me dire de partir. Ce que j’ai très mal vécu. J’ai été exclu en raison d’opinions politiques. J’ai donc déposé une nouvelle plainte au tribunal administratif. » explique l’élu de la République.

Interrogé sur ses relations avec le maire Mr Roland Povinelli

« Je suis le principal opposant politique affirmé au maire (PS) et à son équipe. Dans la vie courante nous nous tutoyons, comme tous les membres du conseil. Je crois même que nous nous estimons en tant qu’adversaires. Quand je me suis présenté contre lui aux législatives de 2002, rien n’aurait pu m’arrêter dans ma décision, d’ailleurs j’ai obtenu un meilleur score que Roland Povinelli, 18.15 % des suffrages pour le FN, et 17.78 % pour le candidat PS. Il n y a jamais eu de compromis ni de compromissions. J’ai toujours représenté mon parti, le FN, l’opposition, en ayant une attitude franche et correcte. Je contribue de façon positive à la bonne marche de la commune, je suis le seul élu d’opposition à la commission des Appels d’Offres, et à ce titre, je participe à la réalisation d’équipements pour les administrés : nouvelle cuisine municipale, réfection de la piscine, création d’une nouvelle bibliothèque.
En tant qu’opposant politique, je refuse l’accueil des migrants de Calais,( alors que le maire se déclare prêt à en accueillir), je défends les employés municipaux, et je défends des causes qui me semblent justes . Par exemple, quand, la commune exerçant son droit de préemption veut acheter à Mme Lucie Desblancs sa maison mise en vente, à 100 000 € en dessous du prix demandé : ce qui me semble être de la spoliation. En qualité d’élu régional, je soutiens la réalisation du lycée d’Allauch et je vote toutes les subventions pour notre commune, et vote les subventions municipales aux associations défendant nos racines provençales. J’ai créé la société de chasse de l’Amicale des Chasseurs de Pichauris à un moment où cela était nécessaire, et j’en suis toujours membre d’honneur».

L’anecdote que narre José Gonzalez

« J’étais par hasard dans le village, sur la place des Moulins, quand Mr Macron et son épouse Brigitte sont venus l’été dernier en visite privée dans le village, accompagnés de quelques gardes du corps. Je me suis présenté en tant qu’élu FN, j’ai vanté les atouts et avantages touristiques de notre superbe commune. J’ai eu l’occasion alors d’échanger un moment avec le président qui m’a demandé de ne pas afficher de suite la photo avec lui, il voulait un moment tranquille à Marseille, mais très vite, sa présence a été révélée.
Pour 2020 nous rassemblerons des personnes partageant un fil directeur, une véritable passion qui est d’:

« Aimer la France »

ajoute-t-il en quittant le Moulin Bleu.

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*