• serge-perottino-1.jpg
    Serge Perottino
  • serge-perottino-3.jpg
  • serge-perottino-5.jpg
    Serge Perottino
  • serge-perottino-6.jpg
  • serge-perottino-2.jpg

Cadolive : Rencontre avec Serge Perottino

dans Actualités/Personnalité par

Réélu en 2014 avec 84 % des suffrages, un des meilleurs résultat obtenus dans le département et en France.

Le soir tombe sur la mairie, Serge Perottino est dans son bureau, (fenêtre de gauche sur la photo de la mairie). Toujours disponible, il reçoit ses administrés, et l’Echo du Canton d’Allauch pour ses lecteurs. L’été la porte est ouverte. Le bureau du maire est ouvert à tous les administrés sur rendez-vous. «Nous sommes des élus de proximité, en contact permanent avec les citoyens, toujours à leur écoute.» dit-il.

Serge Perottino, Cadolivain, fils de mineur, enfant du village. Chef d’entreprise qui a réussi, il s’est présenté pour la 1 ère fois en 2008, et fut élu avec 63 % des suffrages. Des amis, des administrés lui avaient demandé de s’investir au sein de sa commune et l’avaient encouragé. « Mon profil leur apparaissait comme un candidat potentiel, éligible. Alors j’ai dit : « Pourquoi pas ? C’était un nouveau défi à relever, un challenge, et j’ai été réélu en 2014 avec 84 % des voix. »

Profil de notre commune :

«Aujourd’hui, Cadolive compte presque 3000 habitants, sur 590 hectares, précise-t-il. Le 1 er maire fut le comte Armand, Lorsqu’en 1902, Henri de Gérin-Ruicard rédigeait sa monographie sur St Savournin, il se contentait de présenter Cadolive comme « un hameau formant une section et une paroisse avec écoles, depuis que le voisinage des mines de charbon a donné naissance à cette agglomération qui date de 30 ans à peu près. » extrait de Cadolive, du hameau des Ollives à Cadolive .* En 1729 un registre note : « la dite paroisse n’est composée que de 70 âmes de communion et tous, gens de la campagne et fort pauvres .»*  Cela a bien changé. u temps des mines, les mineurs de Gréasque, St Savournin, Biver, Cadolive étaient des mineurs ouvriers alors qu’à Peypin, Auriol, la Destrousse, la Bouilladisse, il s’agissait de mineurs paysans.  Aujourd’hui 65 % des habitants sont originaires de Marseille ou d’autres communes. L’autre partie de la population est originaire du village. C’est une population à l’aise. Ils travaillent à Rousset, Marseille, Aix. » explique le maire. L e 15 mars 1900 , à la suite de nombreuses dissensions avec le chef-lieu, Cadolive fait scission, et se sépare de Saint Savournin. La commune prend alors pour devise Cado oulivo ven a ben , Chaque Olive réussit bien !

Un bilan consultable par tous

Serge Perottino précise qu’un bilan de mi-mandat est établi, que les habitants vont pouvoir se le procurer en mairie ces jours-ci, afin d’être informés.
« Nous offrons le maximum de services en respectant les traditions, avec une gestion moderne et rigoureuse. Nous avons réalisé, une restructuration du complexe sportif, un stade synthétique. La commune dispose de 4 terrains de tennis en terre battue, le dojo va être agrandi de 300m2, nous réalisons un parcours santé sur un terrain de 35 hectares. Nous avons restructuré le noyau villageois avec la création d’un centre de commerces artisanaux avec une dizaine de commerces et une pharmacie. La commune est propriétaire des locaux et les loue aux commerçants. Il demeure quelques commerces au centre du village dans le prolongement. On a créé un centre paramédical avec une crèche de 24 berceaux, et une maison d’urgence médicale ouverte de 7h à 22h avec des médecins urgentistes. L’école maternelle de dernière génération a été entièrement reconstruite en respectant les nouvelles normes environnementales, et avec 80 m2 par classe. Un ancien lavoir a été réhabilité au profit du Monde de la Chasse, avec un laboratoire de découpe aux normes européennes, c’est Le Local de la Chasse. Tout au long de ces années, 11 kms de voies ont été goudronnées, rénovées, ou créées, avec enfouissement des réseaux. L’église a été rénovée entièrement, intérieur et extérieur. On a créé la Place des Ecoles et de La Laïcité.

Laissez-moi vous narrer une petite histoire, nous avons reçu le maire de la ville du Cerf-Volant en Chine, qui compte 4 millions d’ habitants ! Ils voulaient voir un village typique provençal, et nous sommes toujours en relation.

Des présidents d’associations, des membres bénévoles et dévoués gèrent et animent 54 associations sportives, culturelles, qui forment un tissu associatif dense. La Philharmonique est la plus ancienne d’entre elles, comptant 143 ans d’âge ! Nous en sommes fiers ! »

CCAS, Ecoles ?

Le maire poursuit : «Tout est gratuit, pour les seniors: repas festifs, des ateliers de détente avec 8 activités proposées, langues étrangères, danse, informatique…La vie de la commune rassemble, les habitants participent aux manifestations, aïoli, soupe au pistou, paella, sardinade. Nous avons 360 élèves dans nos écoles, et à l’entrée en 6 ème, la ville offre un ordinateur à chacun. La commune paie aux jeunes de 18 ans le code pour qu’ils passent le permis. Tous les manèges forains sont gratuits pour le marché de Noel et la fête votive.»

La sécurité?

On a installé un radar de vitesse sur l’avenue du village, 15 caméras de vidéo-surveillance, des ralentisseurs, mis en sécurité les parvis des écoles, et construit un casernement mis à la disposition pour les gendarmes mobiles, qui sont là toute l’année.

Logements sociaux, Patrimoine foncier ?

Nous avons acheté et rénové des maisons du village. On a réalisé 28 logements sociaux municipaux qui appartiennent à la commune, réservés en priorité aux Cadolivains, et dont les tarifs sont identiques à ceux des bailleurs sociaux .

Quand je suis arrivé en 2008, la commune avait un patrimoine foncier de 2.5 millions, on frôle aujourd’hui les 14 millions d’euros. Un beau patrimoine: caserne, locaux commerciaux et professionnels,logements qui profitera aux générations futures. Plus de 20000 arbres ont été planté en 10 ans par les enfants de l’école maternelle et primaire pour la préservation des massifs forestiers de la commune.

Dans le bel édifice de la mairie que le Comte Armand, propriétaire du Puits Armand à Peypin, fit construire, sur le modèle du Petit Trianon et qu’il offrit à la commune, le bureau du maire jouxte la Grande salle des Mariages.

En 1902 Albert Armand, propriétaire des mines de Valdonne, fut le premier maire de la commune, il fit construire à ses frais l’imposant hôtel de ville. La même année, un dispensaire est créé derrière la mairie pour soigner les mineurs ou aider les mères à accoucher. À partir de juin 1909 , le village se dote d’un éclairage électrique public, assuré par seize lampes de dix bougies chacune. en 1911 , sont construits des latrines (ancêtres des WC publics)- extrait de l’historique de la commune.

La belle plaque apposée sur la place, commémore la mémoire du tout  1 er premier magistrat de Cadolive.

Enseignement, Historique :

Une école privée réservée aux filles ouvre ses portes dès 1879 mais il faudra attendre 1895 pour voir s’ouvrir l’école publique.*

Serge Perottino poursuit :

«Le chantier d’un collège privé d’une capacité de 280 élèves va démarrer en avril. Le collège sera confié à une congrégation catholique.»

Et les élections de 2020 ?

Maintenant Secrétaire Général de l’union des Maires, vice-président du Conseil du territoire du pays d’Aubagne et de l’Etoile, Serge Perottino explique : « Je suis entré en politique par hasard, avec une passion pour mon village natal, je voulais que ce ne soit pas une ville dortoir, mais un vrai village. Il fallait gérer au mieux pour donner un nouvel élan, une impulsion nouvelle. Je vais réfléchir pour 2020. C’est un peu tôt pour s’avancer, deux ans à l’avance, vous savez, il peut s’en passer des choses

L’énergie ne lui manque pas, ni les idées. Il faut une sacrée santé pour être maire, responsable de tout, sur tous les fronts. Serge Perottino apparaît poussé par un désir de servir, d’aider à améliorer, souhaitant dynamiser certains secteurs. Le maire considère la commune et ses administrés comme une famille, avec qui partager,échanger, qu’il faut aider, avec des motivations et des initiatives. Nous avons été élu pour améliorer la qualité de vie de nos administrés et pour rendre les gens heureux.

Il oeuvre au sein de son entreprise de 100 salariés, et se dévoue pour sa commune à l’écoute des besoins de ses administrés. En novembre 2010 il s’est vu décerner la médaille d’or par le conseil du
Grand Prix Humanitaire de France pour ses actions sociales et humanitaires éffectuées en France et à l’étranger. Ce dont il est le plus fier ce sont les interventions menées aux profit des
autres.

Le maire est heureux lorsque de nombreuses personnes souhaitent venir habiter Cadolive pour sa qualité de vie, ses services et sa solidarité. Le respect de l’autre dans le village est une de nos valeurs essentielles.

Le 5 Janvier 2018 , Comme presque tous les maires des communes du Canton d’Allauch, Serge Perottino a présenté ses voeux à la population du village. Le gymnase du complexe sportif était complet. Plus de 850 personnes avaient répondues présente à l’invitation de Serge Perottino pour écouter son discours.

 

4 Comments

  1. Bravo ! Mr Perottino un élu extraordinaire 👍👍👍👍
    Ses administrés ont beaucoup de chance et ils le savent 😀
    Je lui souhaite encore longue réussite dans toutes les actions
    qu’ il entreprend 😇 👏👏👏👏

  2. Bonjour Mr Perrotino

    Habitant Cadolive seulement depuis 3 ans ; nous aimons beaucoup ce joli village dynamique; auquel il manquerait une chose pour qu’il soit plus vivant : a coté de la mairie dans le local en construction …pourquoi ne pas mettre un petit café restaurant abordable qui nous permettrait de regarder les boulistes et continuer de faire vivre la place le soir.
    La navette gratuite est géniale…mais ne monte pas Vers l’Ortolan ( ce qui serait un tout petit détour ) et aiderait les personnes âgées , asthmatiques , etc…vu la pente raide et longue.

    Conscient que tout a un coût , ce ne sont que des idées…à suivre ?

  3. Coucou SERGE

    C’est franchement parfait et il semble bon de vivre à CADOLIVE
    Si j’étais plus jeune sans hésiter je déménage
    Avec toute ma sympathie
    MARYSE
    Présidente de l’association
    ESPOIR 13

  4. Il y a quelques années, personne ou presque ne savait où se trouvait le village de Cadolive. Aujourd’hui lorsque l’on dit : »je suis cadolivain » on nous répond : »Ah, vous habitez CADOLIVE, le village où Serge Perottino est maire ! Vous avez de la chance !!! Ça veut tout dire ! Merci Monsieur le Maire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*